La cup menstruelle n’évite pas le choc septique

Des coupes menstruelles dangereuses en cas de mauvaises utilisation, des utilisatrices pas toujours informées : c’est ce que révèle l’étude Franceinfo, ce 28 mai.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) alerte sur les coupes menstruelles : comme les tampons, ces coupes en vogue peuvent se révéler dangereuses en cas de mauvaise utilisation. De l’amputation au décès, en cas de syndrome du choc toxique.

Une étude Franceinfo révèle que les informations d’utilisation ne figurent pas toujours sur les notices des coupes. Elle pointe notamment le fait que les notices indiquent des durées d’utilisation allant de 4 à 12 heures, voire la nuit entière, alors que les autorités sanitaires recommandent une utilisation maximale de 8 heures et de ne pas dormir avec. En effet, en décembre dernier, l’Anses rendait un rapport sur ces coupes menstruelles qui présentent un risque bactériologique. La question du syndrome du choc toxique avait d’ailleurs été explicitée.

Faisant partie de l’éventail des protections hygiéniques, la « cup » doit être vendue en pharmacie avec les précautions d’utilisation adéquates. La prévention du pharmacien est nécessaire à la diminution des risques sanitaires concernant ce produit.