Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Mediprix, concept visuel et éthique

Le jeune groupement Mediprix fête ses quatre ans et invite ses adhérents et la presse, ce 14 novembre, pour présenter ses projets d’avenir.

120 pharmaciens ont désormais adhéré à l’enseigne Mediprix, et adopté son concept. Tout d’abord, un visuel qui se remarque. Enseigne végétalisée pour souligner le marketing orienté naturel et bio, et les personnages créés par la dessinatrice Fanny Abinal, qui viennent se glisser aussi bien dans les rayons que sur les vitrines. Ces derniers sont d’ailleurs inspirés de l’équipe de chaque officine, avec les prénoms et les spécialités de chacun. Ensuite, c’est un concept des plus contemporain : articles naturels, un maximum de bio, produit majoritairement en France, avec circuit court et éthique des producteurs mis en avant.

Un concept qui séduit, puisque d’après les cofondateurs, Jérôme Escojido et Bertrand Pagès, près de 500 titulaires sont venus les voir pour intégrer Mediprix. La plupart n’ont pas pu devenir adhérents, car pas assez motivés et pas prêts à épouser le style, le concept et à suivre les directives de la maison mère. L’enseigne se développe tout de même rapidement, avec un chiffre d’affaires en progression avec +120 millions d’euros en un an, pour atteindre un total de CA/an de 420 millions d’euros.

Les nouveautés

Dès aujourd’hui, Mediprix propose à ses adhérents un nouveau corner Médicinal, avec herboristerie. Bois, verre et sol en damier, pour un style « à l’ancienne » très à la mode. Le but est de proposer aux clients et patients, des plantes entières, en gélules, des tisanes et des produits hygiène/beauté, en vrac, ainsi des savons à la coupe, afin de satisfaire une attente environnementale de plus en plus importante chez les consommateurs. Le coin Médicinal devra faire au moins 15 m2 et proposera les produits des marques respectant les valeurs de l’enseigne, comme Weleda ou Arkopharma. S’y trouvera aussi une bibliothèque pour les curieux, qui ira de l’aromathérapie à la gemmothérapie.

L’enseigne sort aussi sa première gamme distributeur : des huiles essentielles, bio et de fabrication française. Qui se veulent aussi éthiques : 1% des revenus seront distribués à une ONG écolo. Les cofondateurs veulent associer à chaque nouvelle MDD une action de ce type. Des valeurs qui se retrouvent dans le service de MAD qui se développera avec des voitures électriques de marque française.

En sortant de la présentation, un titulaire, sous l’enseigne Médiprix depuis quelques mois, nous explique son choix. Le côté directif du groupement ne le dérange pas, au contraire, il est en accord avec le choix du génériqueur, du distributeur et du LGO. Satisfait aussi, que le groupement préserve les marges, en étant compétitif, mais pas discount ! Et ce qui a fini de le séduire, c’est la charte graphique, et les personnages, comme sortis d’une BD, qui sont l’effigie de l’enseigne.

Partager :

À lire sur le même sujet