Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Sandoz soutient les pharmaciens d’officine dans leur rôle clé en oncologie

En France, le nombre de nouveaux cas de cancers estimé en 2018  était de 382 000 et concerne actuellement près de 3 millions de patients. Avec une augmentation des prises en charge à domicile et le développement des allers retours ville-hôpital, la prise en charge en cancérologie évolue en sollicitant plus fortement les professionnels de premier recours, dont le pharmacien, dans la prise en charge globale des patients. Au-delà de la mise à disposition de traitements anticancéreux, le laboratoire Sandoz accompagne les pharmaciens d’officine dans leur communication en leur permettant de mieux repérer le profil comportemental des patients et de leurs aidants au comptoir.

Le cancer, une épreuve psychologique et émotionnelle

Grâce aux avancées thérapeutiques, de nombreux protocoles de soins existe et un virage s’opère vers une chronicité de la maladie. L’augmentation des traitements administrés par voie orale place le pharmacien plus que jamais au cœur du parcours de soin du patient. Avoir un cancer et recevoir des traitements anticancéreux n’est pas seulement un défi pour le corps. C’est aussi une épreuve psychologique et émotionnelle face à laquelle les pharmaciens ont un rôle clé. « Notre responsabilité va au-delà du développement et de la production de médicaments. Nous proposons des solutions d’accompagnement adaptées aux besoins des patients notamment dans la prévention, le bon usage et le suivi des traitements en collaboration avec les professionnels de santé » explique Gaëlle Madoux, Directrice de la Business Unit Retail. « En cas de mauvaise observance, les objectifs thérapeutiques peuvent ne pas être atteints, ce qui provoque une perte de chance pour les malades. Tout au long de l’année, Sandoz proposera ainsi aux pharmaciens des séances d’information pour comprendre les attentes de leurs patients atteints de cancer, mieux communiquer avec eux et ainsi améliorer l’observance au traitement ».

Le pharmacien, un maillon clé en oncologie

Le pharmacien accompagne les patients tout au long de leur maladie. Il suit leurs hospitalisations successives dont le séjour se raccourcit, et leurs chimiothérapies, majoritairement réalisées à domicile. Dans ce cadre, le pharmacien doit non seulement faire valoir sa compétence, par des explications sur ces nouvelles molécules sources de questions et d’inquiétude de la part de ses patients, mais aussi leur apporter un soutien personnalisé. Pour François Martial, Président de l’URPS pharmaciens libéraux Nouvelle-Aquitaine « Le pharmacien est l’expert clinique de proximité. Parce qu’il connait son patient, son dossier, son environnement, son milieu de vie…il joue un rôle central au sein du lien ville-hôpital-ville. Il est capable de rapporter et d’expliquer à l’équipe hospitalière les difficultés rencontrées par le patient, et expliquer en même temps au patient comment mieux appréhender son traitement. Ces derniers attendent non seulement de leurs pharmaciens une expertise clinique mais aussi un soutien psychologique et plus d’écoute. »

Des pharmaciens mieux préparés à communiquer en fonction du profil de leur patient

Pour aider les pharmaciens à relever ces nouveaux défis, Sandoz propose depuis plusieurs années des services dans l’accompagnement personnalisé des patients. Par exemple, le partenariat avec Observia, une plateforme ludique et interactive pour la réalisation des entretiens pharmaceutiques et des bilans partagés de médication. Cette année, Sandoz soutient les pharmaciens dans l’accompagnement des patients sous chimiothérapie orale, pas simplement dans l’explication des effets indésirables liés aux chimiothérapies orales mais aussi, et surtout, dans l’accompagnement psychologique des patients.

Échanger avec un patient atteint d’un cancer peut s’avérer délicat pour de multiples raisons : le type de maladie, l’environnement du patient, ses peurs… Chaque cas est différent, selon la personnalité des patients. La Process Communication®  est un outil qui permet d’identifier les différents profils et de mieux comprendre les comportements. Elle démontre les facilités de communication entre certaines personnalités ou au contraire une incompréhension totale. Dans l’enceinte de l’officine, cette technique permet d’identifier la personnalité du pharmacien et celle des patients, de créer du lien dès les premières minutes, de répondre à leurs besoins et ainsi gagner en temps et en qualité dans la consultation.

Pour Yasmine Denise, consultante et formatrice agréée en Process Communication®, « une fois la personnalité du patient identifiée, on peut apprendre à lui parler. Un patient dit « empathique » demande plus d’attention. Il a besoin d’entendre qu’on va bien s’occuper de lui. Un patient identifié «travaillomane» demandera plutôt des informations sur son traitement, sa durée, les effets indésirables possibles. On est plus dans de l’information pure et dure que dans du relationnel. Identifier déjà ces deux grands types de personnalités peut avoir son importance et permettre au pharmacien de gagner du temps, de l’énergie et de rendre le patient plus compliant ».Dans ce cadre, Sandoz proposera des réunions d’information sur la Process Communication® et viendra ainsi compléter le dispositif déjà mis à la disposition des pharmaciens dans l’accompagnement des patients.

Partager :

À lire sur le même sujet