Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

VIH : AIDES et le Cespharm publient un « Guide Prep » à destination des pharmacies

Pour tout savoir sur la Prep et sa dispensation, suivez le guide !

Diffusé par les militants de Aides depuis le 9 avril directement auprès des pharmacies, le « Guide Prep » a été élaboré par l’association de lutte contre le Sida en partenariat étroit avec le Cespharm. Ce guide vise à faciliter l’appropriation de la Prep – ou traitement de prophylaxie pré-exposition contre le VIH – par les pharmaciens.

Le guide permet, entre autres, de comprendre les schémas de prises, le public visé et les conduites à tenir lors de la délivrance. 16 pages très pratiques, incluant notamment une FAQ. Le guide est par ailleurs accompagné d’un supplément visant à aider les officines à identifier et dispenser les différentes versions génériques désormais disponibles pour la combinaison Emtricitabine / Ténofovir disoproxil.

Un rôle majeur de prévention 

Accessible sur prescription médicale depuis janvier 2016 dans sa version princeps, et depuis août 2016 en version générique, « la Prep est vouée à jouer un rôle majeur dans la stratégie nationale de réduction des nouvelles contaminations au VIH » explique Aides. Indiquée pour les groupes ou personnes séronégatives particulièrement exposés au risque d’infection, cette combinaison Emtricitabine / Ténofovir disoproxil offre un très haut taux de protection contre le virus du sida. Or les pharmaciens-es ont un rôle incontournable à jouer dans la dispensation de ce nouveau moyen de prévention : leur rôle de suivi, d’accompagnement, d’information et de conseil est absolument essentiel pour en garantir l’acceptabilité, la bonne utilisation et l’efficacité optimale.

Ce traitement propose une association à dose fixe de deux inhibiteurs de la transcriptase inverse du VIH : l’emtricitabine et le ténofovir disoproxil. Ils appartiennent à la famille des inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH et bloquent ainsi l’activité de cette enzyme, indispensable à la reproduction des cellules infectées par le virus. Par contre, le Truvada n’élimine pas ces cellules.

Le Truvada est un traitement préventif de l’adulte exposé à des rapports sexuels à risques de contamination VIH. Il vient donc s’ajouter à l’arsenal préventif pour lutter contre la contamination VIH par voie sexuelle, principalement composé des préservatifs. En France, près de 3 000 personnes avait déjà reçu du Truvada à titre préventif en 2017.

Consultez le guide complet ici 

D’après un communiqué de Aides

Partager :

À lire sur le même sujet