Joaquim Fausto Ferreira Pharmacien, ex Président d’Alliance Healthcare

portrait jff

Alors qu’il vient de quitter la présidence d’Alliance Healthcare France, nous avons rencontré Joaquim Fausto Ferreira, produit d’un parcours éclectique mais cohérent. Parcours d’un itinérant, avant son retour aux sources.

Un touche-à-tout

C’est en 1982 que Joaquim Fausto Ferreira commence ses études de pharmacie, une voie qui n’était pas sa première option malgré son goût évident pour les sciences fondamentales et naturelles. Débutent ainsi ce que l’ex président d’Alliance Healthcare décrit comme « les meilleures années de sa vie ». « J’ai adoré mes études et ai participé à tout : membre de l’association des étudiants, membre de l’association sportive. Il était essentiel pour moi de m’investir dans plusieurs projets, aussi bien professionnels qu’académiques. » À ces années d’investissement, Joaquim Fausto Ferreira dit devoir sa personnalité. Plutôt discret au lycée, il devient plus sociable, prend souvent une casquette de leader. « Cela a forgé ma personnalité. Je suis passé de quelqu’un de discret à quelqu’un de reconnu. » Un modèle qu’il enseigne à ses enfants, les incitant à nourrir leur vie d’ambitions personnelles pour mieux imaginer leurs ambitions professionnelles.

Premiers pas dans le syndicalisme

En 1988, Joaquim Fausto Ferreira prendra sa première décision professionnelle. Alors qu’un de ses professeurs lui suggère de s’orienter vers l’enseignement, c’est à l’appel de l’Association nationale des pharmaciens portugais, équivalent du syndicat de la profession, qu’il répond. « Ils recherchaient des pharmaciens pour les aider à développer de nouveaux services à l’officine. L’idée était d’aider nos confrères à proposer de nouvelles offres, de faire bouger le métier », explique le futur président, précisant que c’est la position de défense de la profession prônée par le syndicat qui l’a motivé à les rejoindre. Il s’occupe alors de visiter les pharmaciens de la région nord du Portugal et prend contact avec le terrain pendant près d’un an et demi

« Il faudra que le gouvernement prenne enfin conscience de la valeur ajoutée de la prévention, dont il serait temps de chiffrer les bénéfices!»

Tournant militaire

Le service militaire obligatoire sera une étape clé dans sa carrière. Alors que Joaquim Fausto Ferreira s’engage pour 18 mois dans la Marine nationale, il est confronté à deux problèmes qui se révèleront des opportunités. Dix-huit mois loin du syndicat, et surtout loin de Porto, la Marine nationale l’obligeant à rejoindre Lisbonne, capitale du pays. Sur la situation, il porte pourtant un regard positif : « La vie est comme un match de football. Chaque arbitrage est un tournant pour le match, chaque situation imprévue est un tournant pour la vie. À nous de tirer le meilleur parti de la situation ». Une analyse enthousiaste, mais pas seulement : « forcé » à exercer à l’hôpital de la Marine, il met en place la PDA au sein de la Marine. Et c’est au cours de son service que le syndicat revient vers lui. Le siège, basé à Lisbonne, requiert en effet ses services, une mission acceptée par la Marine qui autorise le jeune pharmacien à travailler tous les après-midi auprès du syndicat. En revenant à Porto, un an et demi plus tard, en 1990, Joaquim Fausto Ferreira devient donc secrétaire technique de la section nord du Portugal.

Un pas outre-Manche

Dès lors, tout s’enchaîne : engagé dans ses nouvelles fonctions, le jeune secrétaire rencontre un représentant de l’ambassade du Royaume-Uni qui désire connaître le marché de la pharmacie au Portugal. En effet, la firme de répartition anglaise UniChem s’intéresse à ce nouveau marché. « C’est cet homme, à qui j’ai présenté mon exposé, qui a suggéré mon nom à UniChem qui recherchait un pharmacien pour le poste de directeur commercial. » En 1994, Joaquim Fausto Ferreira entre donc dans la répartition pharmaceutique. Il confie : « Ce fut une décision déterminante dans ma vie. Le syndicat m’a encouragé », une décision pas simple à prendre au moment même où sa femme lui annonce sa première grossesse. UniChem fusionnera en 1997 avec Alliance pour créer Alliance UniChem, où il gardera son titre. « À ce moment-là, je suis au Portugal et ce, jusqu’en 2000 », rappelle Joaquim Fausto Ferreira. Justement, en 2000, on lui demande de développer un secteur marketing au sein d’Alliance UniChem Portugal. Il devient également responsable de la communication du groupe. « Accepter ce poste de marketing m’a permis de travailler avec le groupe à l’international. » En 2001, en parallèle de son activité principale, Joaquim Fausto Ferreira investit dans une officine au Portugal avec des amis pharmaciens. Il précise : « Je n’y travaille pas, c’est un apport capitalistique. Pourtant, sans y travailler officiellement, j’y ai acquis une expérience énorme du métier ».

2004-2007 : un contexte houleux

En 2004, Joaquim Fausto Ferreira est nommé membre au board de l’Ordre des Pharmaciens au Portugal. « C’était naturel, souligne-t’il. Pendant 10 ans, j’ai développé des rôles différents au sein de l’association, et ai fait partie de plusieurs groupes de travail. Mon arrivée a en quelque sorte changé la donne en démontant les “mythes urbains” de mésentente qui subsistaient à l’époque. » Ces années ont été marquées par plusieurs bouleversements au sein de la pharmacie d’officine portugaise qui a perdu le monopole de la délivrance des médicaments sans prescription et du capital. Trois années intenses de batailles juridiques, de batailles de communication. Il nous confie avoir ainsi « compris les enjeux de la démocratie moderne et les rouages de la communication ». L’Association nationale des pharmaciens achète à cette époque 49 % d’Alliance Healthcare au Portugal et nomme Joaquim Fausto Ferreira membre du board.

Multitâche

« À 43 ans, j’ai eu l’opportunité d’avoir un poste de directeur général en Espagne. » En 2008, il était alors en charge de 27 établissements. « L’adaptation a été assez simple, notamment pour mes fils qui ont immédiatement endossé le maillot de Messi ! » L’activité d’Alliance progresse, le marché évolue dans le bon sens. En 2011, Joaquim Fausto Ferreira rejoint la France au poste de PDG d’Alliance Healthcare France. « J’arrive au mois de juin et profite de l’été pour faire la transition, avant de prendre mes fonctions. » En France, il doit faire face à un nouveau défi : « C’était un marché plus compliqué que l’Espagne. Un marché sous pression, compétitif, avec un plus grand nombre d’établissements. J’étais confronté à une complexité d’offre et de logistique ». Il estime pourtant avoir la chance de travailler sur des sujets très différents, allant de la finance à la stratégie, en passant par le positionnement de la marque et de l’enseigne. « Ce poste est finalement la synthèse de tout ce que j’ai appris, et de tout ce que j’aime faire. »

Retour aux sources

De 2011 à juin 2017, Joaquim Fausto Ferreira est donc à la tête d’Alliance Healthcare en France. À ce titre, il est membre du conseil de la Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique (CSRP). « Mon rôle me positionne automatiquement membre du conseil et je me suis proposé pour être président. » Son avenir, il le poursuivra au Portugal. Un retour aux sources pour celui qui considère que « la vie a été sympa » avec lui. Il rejoindra prochainement l’Association nationale des pharmaciens et espère à ce titre participer aux événements majeurs de la profession dans son pays d’origine. Pour la pharmacie française, il dessine un futur audacieux, voire controversé. Il imagine « une nouvelle identité pour l’officine » et pronostique « le maintien de petites et de grandes structures, avec une image qui primera sur les autres commerces ». Mais encore ? Il s’explique : « Je pense au développement de nouveaux services, à une dispensation à valeur ajoutée. Pour cela, il faudra que les pharmaciens français adhèrent, et que le gouvernement prenne enfin conscience de la valeur ajoutée de la prévention, dont il serait temps de chiffrer les bénéfices ! ». Il choisit pour exemple le risque cardiovasculaire, dont on connaît le coût de la maladie et très peu celui de la prévention. « E-santé, diététique, bien-être… La pharmacie a un rôle énorme à jouer dans la prévention. Le pharmacien ne peut plus seulement agir dans la guérison et l’observance. Il doit aller plus loin. Il possède la force du réseau, il est formé, il est expert en biologie, chimie et physique. Il contrôle toutes les sciences naturelles. » Un problème. Qui va payer ? Il sourit : « C’est LA grande question, mais je suis très optimiste ! »


portrait fdaFilippo D’Ambrogi

Nouveau président-directeur général d’Alliance Healthcare

France Filippo D’Ambrogi, directeur des opérations et logistique d’Alliance Healthcare France depuis juin 2014, a été nommé président- directeur général. Avant de rejoindre Alliance Healthcare, Filippo était basé aux États-Unis, où il a occupé pendant 4 ans le poste de directeur, responsable des opérations et de la logistique chez Trader Joe’s, une chaîne privée de supermarchés opérant dans la région nord-est du pays. Auparavant, il a travaillé plusieurs années chez Warner Bros., une société américaine spécialisée dans la production et la distribution pour le cinéma et la télévision – filiale de Time Warner -, d’abord en Italie puis aux États-Unis. « Mon objectif est de développer toujours plus la croissance et le rayonnement d’Alliance Healthcare en France grâce à de nouveaux services performants et innovants au bénéfice de nos clients et des pharmaciens et pour le bien-être des patients », déclare Filippo D’Ambrogi.


Chronologie

  • 1997 : Création d’Alliance UniChem
  • 2006 : Alliance UniChem et Boots PLC fusionnent pour devenir Alliance Boots
  • 2007 : La division répartition d’Alliance Boots devient Alliance Healthcare
  • 2012 : Alliance Boots signe un partenariat avec Walgreens, plus grande chaîne de pharmacies aux États-Unis
  • 2014 : Fusion de Walgreens et d’Alliance Boots

Télécharger le PDF de l'article

Tina Géréral

À lire sur le même sujet