Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Otezela (Aprémilast)

  • Étui d’initiation de 27 comprimés (4 comprimés de 10 mg + 4 comprimés de 20 mg + 19 comprimés de 30 mg) : prix public TTC = 302,73 euros
  • Boîte de 56 comprimés de 30 mg : prix public TTC = 614,42 euros
  • Agréé aux collectivités
  • Laboratoire Celgène
  • LISTE 1
  • SS
  • 30 %
  • ASMR 5

Indications

Otezla est le premier inhibiteur de la phosphodiestérase 4 (PDE4). Ce médicament est indiqué chez l’adulte en seconde intention dans le traitement du psoriasis en plaques chronique modéré à sévère en cas d’échec, de contre-indication ou d’intolérance aux autres traitements systémiques (la ciclosporine, le méthotrexate ou la photothérapie UVA + psoralène [PUVA thérapie]) ; du rhumatisme psoriasique (RP) actif chez les patients ayant présenté une réponse insuffisante ou une intolérance à un traitement de fond antérieur, ou lorsqu’une biothérapie n’est pas envisagée. Sa prescription est réservée aux spécialistes en dermatologie, en médecine interne ou en rhumatologie, sans prescription initiale hospitalière.

Mode d’action

L’aprémilast agit au niveau intracellulaire pour moduler un réseau de médiateurs pro-inflammatoires et anti-inflammatoires. Cette molécule inhibe la PDE4 ce qui induit l’augmentation des taux intracellulaires d’AMPc qui, à son tour, diminue la réponse inflammatoire en modulant l’expression du TNF-alpha, de l’IL-23, de l’IL-17 et d’autres cytokines inflammatoires impliquées dans le rhumatisme psoriasique et le psoriasis.

Posologie

Les dosages à 10 et 20 mg (rassemblés dans une même présentation) permettent d’initier le traitement à des doses progressives, pendant les 5 premiers jours, pour atteindre la dose recommandée de 30 mg 2 fois par jour à compter du 6e jour. (cf. Schéma)

Effets indésirables et contre-indications

Les études ont rapporté des affections gastro-intestinales incluant des diarrhées (15,7 %) et des nausées (13,9 %). Leur sévérité a en majorité été jugée comme étant légère à modérée. Pour cette évaluation, la Commission de la transparence n’a pas disposé d’études comparant l’aprémilast aux autres biothérapies indiquées dans le psoriasis en plaques. Elle précise que « bien qu’ayant une efficacité modeste et du fait de sa bonne tolérance, Otezla peut être utile pour retarder la mise sous traitement par biothérapie. » La sécurité et l’efficacité de l’aprémilast chez les enfants de 0 à 17 ans n’ont pas été établies.

Au comptoir

  • Surveillez le poids du patient ! Une surveillance du poids doit être réalisée chez les patients présentant une insuffisance pondérale lors de l’initiation du traitement. En cas de perte de poids inexpliquée et cliniquement significative, le patient doit être examiné par un praticien et l’arrêt du traitement doit être envisagé.
  • Attention aux inducteurs du 3A4 ! L’association avec des inducteurs puissants du CYP3A4, dont le millepertuis, n’est pas recommandée.
  • Les bénéfices de la molécule se font sentir au bout de deux semaines en moyenne.
  • Inscrivez un rappel de la posologie sur l’ordonnance du patient.
Partager :

À lire sur le même sujet