Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

ESTRING

• Boîte contenant 1 dispositif
• Laboratoire Pfizer

1-estring-2

Indications

Estring est un système de diffusion vaginale de l’estrogénothérapie, c’est le seul anneau vaginal indiqué dans le traitement de la vaginite atrophique (due à un déficit en estrogène) de la femme ménopausée.

La pathologie

L’atrophie vulvo-vaginale (AVV) liée à la carence en estrogènes survient progressivement. Cliniquement visible 4 à 5 ans après la ménopause, l’AVV engendre une diminution des dimensions de l’utérus, des ovaires, du canal vaginal et de la vulve. Ce phénomène s’accompagne d’une dégénérescence des composants des parois vaginales, d’une perte des plis vaginaux et d’un amincissement de l’épithélium vaginal. Un appauvrissement du volume total des fluides vaginaux peut aussi se produire, provoquant parfois une sécheresse vaginale, souvent à l’origine de douleurs.
Enfin, les modifications intervenant au niveau vaginal provoquent une élévation du pH local, ce qui favorise le développement de mycoses ou d’infections bactériennes. Des symptômes urinaires peuvent également survenir.

Symptômes

L’atrophie vaginale est retrouvée chez un grand nombre de femmes ménopausées. Les signes et symptômes sont variables, assez communs et généralement d’apparition insidieuse. Ils comprennent sécheresse vaginale, irritation, dyspareunie (douleurs lors des rapports sexuels), prurit, douleurs et sensations de brûlures, pertes anormales jaunes ou aqueuses, spotting, urgences urinaires, dysurie, ou infections urinaires à répétition.

Composition

L’actif délivré est du 17β– estradiol synthétique, substance chimiquement et biologiquement identique à l’estradiol humain endogène. C’est aussi la molécule majoritairement utilisée dans le cadre du traitement hormonal de la ménopause (THS). À ce titre, Estring est le seul traitement local, par voie vaginale, à base d’estradiol. Ce dispositif se présente donc sous la forme d’un anneau souple constitué d’un élastomère de silicone avec un flexible contenant le réservoir d’estradiol. Grâce à ses propriétés pharmacodynamiques, après un bref pic initial, il délivre de façon constante 7,5 microgrammes par 24 heures de 17 ß– estradiol durant toute cette période.

Mode d’emploi

Une fois inséré dans le vagin, l’anneau peut être laissé en place sans interruption pendant 3 mois. Toutefois, il pourra être retiré en cas de rapport sexuel, même si aucune gêne ni aucune incompatibilité avec l’usage de spermicide ou de préservatifs n’a été constatée.

Effets indésirables

Les effets indésirables les plus réquemment rencontrés sont : des infections des voies urinaires et/ou vaginales, des douleurs et gênes abdominales, des douleurs ano-rectales, un prurit cutané et génital, une gêne vaginale.

Au comptoir

  • L’effet de l’anneau peut prendre plusieurs semaines. L’augmentation de la lubrification vaginale sera constatée par la femme qui retrouvera les mêmes sensations qu’avant la ménopause.
  • Dans certaines circonstances, notamment en cas de constipation, l’anneau peut bouger. Il suffit de le repousser avec le doigt pour le remettre en place.
  • Si l’anneau est expulsé, rincez-le à l’eau tiède (et non pas chaude), puis réinsérez-le.
Partager :

À lire sur le même sujet