Réfugiés ukrainiens à l’officine : comment les accompagner ?

L’Assurance maladie leur fait bénéficier de la protection universelle maladie (PUMa) et de la Complémentaire santé solidaire (CSS). Pour l’obtenir, les réfugiés devront fournir à la CPAM l’autorisation de séjour provisoire (APS) délivrée par la préfecture.

En pratique à l’officine, la facturation tiers-payant se fait au moyen du NIR temporaire inscrit sur l’attestation de droit.

Pour faciliter la dispensation et déterminer les équivalences pour des patients présentant une ordonnance ou des boîtes de médicament libellé en ukrainien, la Direction européenne de la qualité du médicament et soins de santé (DEQM) a mis à disposition des pharmaciens un outil de traduction du registre des médicaments (ukrainien/anglais/français) disponible ici :