Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

L’IVG médicamenteuse à nouveau dispensée en l’officine

Le JO du 8 novembre a fait paraître un arrêté ré-autorisant la dispensation de médicament pour une IVG médicamenteuse à l’officine.

Comme lors du premier confinement, les patientes ayant préalablement téléconsulté un médecin ou une sage-femme, pourront se voir délivrer les spécialités nécessaires à une interruption volontaire de grossesse (mifépristone et misoprostol). Pour cela, certaines règles sont à respecter : une version dématérialisée de l’ordonnance doit être envoyé à l’officine, et doit en mentionner son nom. De plus, la délivrance doit s’effectuer sans frais et anonymement. Le pharmacien doit apposer sur l’ordonnance le timbre de l’officine, la date de délivrance, les numéros d’enregistrement et la mention « délivrance exceptionnelle ».

La prise de mifépristone devra se faire lors d’une seconde téléconsultation, celle de misoprostol se fera seule, dans un délai de 36 à 48 h après la prise de mifépristone.

Les spécialités autorisées à la délivrance sont les suivantes :

Mifépristone 
MIFEGYNE 200 mg, comprimé, 3 plaquettes de 1 comprimé
MIFEGYNE 600 mg, comprimé, 1 plaquette de 1 comprimé
MIFFEE 200 mg, comprimé, 1 plaquette de 1 comprimé

Misoprostol  (à noter que entre le début de la 6e semaine de grossesse et la fin de la 7e, la posologie est de deux boîtes) 
GYMISO 200 microgrammes, comprimé, 1 plaquette de 2 comprimés
MISOONE 400 microgrammes, comprimé sécable, 1 plaquette de 1 comprimé

Une téléconsultation de suivi sera organisée avec le professionnel de santé concerné, 14 à 21 jours après l’interruption.

 

Partager :

À lire sur le même sujet