Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Bilans partagés de médication : l’USPO demande la suppression du critère de l’âge

Le 2 avril 2019, l’USPO publie un communiqué demandant l’ouverture des négociations avec l’Assurance Maladie pour les bilans partagés de médication (BPM), annonce la création de l’Opérateur de compétences (OPCO) Santé et les premiers résultats du bilan économique 2019.

Les bilans partagés de médication pour tous !

L’USPO en est convaincu, pour un développement optimal des BPM dans toutes les officines, des négociations doivent être ouvertes avec l’Assurance Maladie. La Haute Autorité de Santé le préconise également : le critère d’âge pour les BPM doit être supprimé. « Cette nouvelle règle devra s’appliquer aux nouveaux BPM mais également à ceux déjà réalisés par les pharmaciens d’officine qui devront être payés en conséquence ». Gilles BONNEFOND et ses adhérents demandent par ailleurs, le paiement immédiat après avoir finalisé les étapes des BPM ou entretiens pharmaceutiques AVK et asthme.

L’OPCO Santé officiellement créée

Alors que la FSPF et son nouveau président Philippe BESSET se réjouissent de l’agrément de l’Opérateur de compétence (OPCO) « entreprises de proximité », l’USPO le déplore : « cette position incompréhensible, annoncée quelques jours avant la publication du rapport de l’Autorité de la Concurrence, est une faute politique qui coûtera cher à la profession ». En parallèle, l’USPO annonce la publication au Journal Officiel de l’agrément de l’OPCO Santé, actant officiellement sa création. Selon un sondage réalisé par l’USPO, plus de 95% des pharmaciens seraient favorables à l’intégration au OPCO Santé.

Des résultats 2019 encourageants

La signature contestée de l’avenant conventionnel n°11 en juillet 2017 a permis une stabilisation de la rémunération en 2018 selon l’USPO. Ces premiers mois 2019, malgré la diminution des volumes par rapport à 2018, la rémunération semblerait augmenter de 33,7 millions d’euros, relate l’étude IQVIA-Pharmastat. Néanmoins, l’USPO reste « vigilant quant aux résultats des prochains mois » et invite les pharmaciens à « contacter vos sociétés de statistiques et vos éditeurs de logiciels pour connaître l’impact de la réforme sur l’économie de votre officine ».

Partager :

À lire sur le même sujet