Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Honoraires remboursés pour tous : l’USPO gagne son bras de fer avec les complémentaires

« Tous les honoraires de dispensation seront remboursés aux assurés pour tous les contrats et dans toutes les situations », c’est ce qu’a déclaré Gilles Bonnefond le 18 décembre 2018 à l’occasion d’une conférence de presse.

Cette information fait suite aux parutions  dans la presse ces dernières semaines expliquant que les honoraires ne seraient pas remboursés par les complémentaires santé quand les médicaments remboursables prescrits seraient « hors contrat ». Pour rappel, trois nouveaux honoraires de dispensation seront mis en place dès le 1er janvier 2019 lors de la dispensation de médicaments remboursables facturés à l’Assurance maladie.

  • Honoraire de dispensation pour l’exécution de toute ordonnance : 0.51 € TTC,
  • Honoraire de dispensation pour toute exécution d’ordonnance concernant des patients de moins de 3 ans ou plus de 70 ans : 0.51 € TTC puis 1.58 € TTC au 1er janvier 2020,
  • Honoraire de dispensation pour toute exécution d’ordonnance comportant un ou plusieurs médicaments spécifiques tels que définis dans la convention nationale pharmaceutique signée par l’USPO : 2.04 € TTC puis 3.57 € TTC au 1er janvier 2020.

Ces trois honoraires, cumulables entre eux, seront remboursés par l’Assurance maladie obligatoire à hauteur de 70% et 30 % par le régime complémentaire.

L’USPO a donc convaincu l’UNOCAM (Union nationale des organismes d’assurance maladie complémentaires) de prendre en charge systématiquement ces honoraires, même si la complémentaire santé ne participe à aucun remboursement des médicaments prescrits sur l’ordonnance.

L’évolution du mode de rémunération des pharmaciens diminue le reste à charge des patients.

« Faire croire aux patients que les nouveaux honoraires seront à leur charge et les inciter à renoncer au remboursement des médicaments pour que l’on ne puisse plus facturer ces honoraires est totalement irresponsable. Dans une période aussi troublée, cette mauvaise communication a exposé toute notre profession à un énorme risque à dissiper rapidement dès la mise en place des honoraires » alerte le président qui se félicite « Avec cet accord, l’esprit de la négociation entre l’USPO, la CNAM et l’UNOCAM, tous les trois signataires de l’avenant conventionnel n°11 signé en juillet 2017, est respecté« .

Partager :

À lire sur le même sujet