Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

30 propositions du Sénat pour pallier les pénuries de médicaments

En 2017, plus de 500 médicaments se sont retrouvés en rupture de stock, soit 30% de plus qu’en 2016 ! Outre des conséquences sanitaires, ces indisponibilités de médicaments entraînent des risques financiers importants ainsi qu’un gaspillage de temps médical et logistique à tous les niveaux de la chaîne du médicament. De ce constat découle une mission d’information sur la pénurie de médicaments et de vaccins créée par le Sénat sous l’impulsion du groupe Les Indépendants – République et Territoires. Dans un communiqué de presse du 2 octobre, la mission d’information publie ses propositions.

Voici quelques propositions que nous avons retenues :

– Mettre en place une véritable stratégie industrielle nationale et européenne pour recréer les conditions d’une production pharmaceutique de proximité pour éviter une perte d’indépendance sanitaire.

– Instituer un programme public de production et distribution médicaments régulièrement exposés à des tensions d’approvisionnement.

– Mettre en place une plateforme d’information centralisée sur les situations de ruptures et de risques de rupture, renseignée par l’ANSM, les laboratoires, les dépositaires, les grossistes-répartiteurs, les pharmaciens d’officine et les pharmaciens d’hôpital, et permettant notamment de disposer d’informations actualisées sur les origines des tensions et ruptures et les dates prévisionnelles de retour des produits.

– Développer la coopération européenne, en permettant aux pays d’effectuer des achats groupés de vaccins.

De la trentaine de propositions annoncées, on retiendra surtout le fait qu’elles « ont pour point commun de viser à donner davantage de place à la préservation de la santé publique et de notre indépendance sanitaire qu’aux objectifs de maîtrise des coûts dans la production et la distribution de médicaments et de vaccins. Il s’agit, en d’autres termes, de replacer l’éthique de santé publique au cœur de la chaîne du médicament. » déclare Jean-Pierre Decool, sénateur du Nord, rapporteur de la mission d’information.

 

Pour en savoir plus : http://www.senat.fr/rap/r17-737/r17-737_mono.html#toc1

À lire sur le même sujet