Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Spot TV Leclerc : la FSPF répond

Nouvelle charge contre le réseau officinal de la part de Michel-Edouard Leclerc qui, dans son dernier spot publicitaire, revient à la charge sur la possibilité de vendre des médicaments et produits de santé en grande surface, sur fond d’enquête sectorielle sur la distribution des médicaments menée par l’Autorité de la concurrence. L’ enseigne de la grande distribution demande, cette fois, à autoriser la vente des autotests, notamment pour le dépistage du VIH, et des patchs nicotiniques hors parcours de soins. 

Dans un communiqué diffusé le 29 août signé de son Président, Philippe Gaertner, la FSPF rappelle que «  la dispensation des autotests et des médicaments comme des substituts nicotiniques doit s’effectuer dans un environnement sécurisé soumis à des contraintes organisationnelles et juridiques strictes. »

En effet, dans le cas d’un autotest de dépistage du VIH, le pharmacien doit, avant de le dispenser, s’entretenir avec le patient de l’opportunité d’effectuer ce test, lui expliquer le mode d’utilisation, l’informer sur les conduites à tenir en fonction du résultat et ce, dans le strict respect de la confidentialité. Pour la FSPF, cette délivrance doit avoir lieu « dans le cadre d’une prise en charge aussi complexe, la dispensation d’un tel dispositif ne peut être effectuée entre deux linéaires de supermarché« . Le président du syndicat signale par ailleurs que ces produits de santé « ne sauraient être utilisés sans l’accompagnement d’un professionnel de santé compétent soumis à un devoir particulier de conseil et au secret professionnel. » 

La FSPF rencontrera, mi-septembre, le conseiller en charge du médicament au sein du cabinet de la ministre de la Santé et demandera la confirmation du soutien d’Agnès BUZYN au système actuel de distribution des médicaments, garantie de sécurité pour la santé des Français.

©️Photo CC BY-SA 2.0

À lire sur le même sujet