Sanofi : la vérité d’un jour n’est pas forcément celle du lendemain

32238934263_2630ea0a3b_b

Lorsque Sanofi lance en 2003 la construction de son site de production de lots de médicaments chimiques destinés à des essais cliniques à Montpellier, les molécules chimiques représentent encore l’immense majorité des molécules en développement. 107 millions d’euros et neuf petites années plus tard, alors que ledit site est enfin livré, la donne a déjà changé : l’industrie pharmaceutique a largement pris le virage des biotechnologies. Aussi le site n’a jamais été mis en route. Pire, il coûte chaque année à son propriétaire la coquette somme de 1 million d’euros en taxe foncière. Une fuite que le laboratoire français a décidé de colmater en 2016, en démantelant les locaux. Le reste du site sera rasé d’ici à la fin de l’année.

À lire sur le même sujet