Dossier classé pour Kojak ? Alopécie, futur symptôme du passé ?

revue de presse 2

Les inhibiteurs de JAK (Janus Kinase), actuellement indiqués dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde et de divers troubles de la moelle osseuse, pourraient en effet devenir le traitement de référence de l’alopécie de demain.

Publié le 03 mars 2017 sur le site de l’American Academy of Dermatology

LIRE LA SUITE

Seuls les utilisateurs autorisés peuvent accéder à la lecture complète de cet article.

Pour lire le contenu intégral en ligne, vous devez être inscrit(e) au site de Revue Pharma.

Vous êtes inscrit(e) sur le site de Revue Pharma ?
- Connectez-vous à votre espace sur le site en cliquant ici.

Vous êtes abonné(e) à la revue ?
- Connectez-vous à votre espace sur le site en cliquant ici.
- Créez facilement votre espace sur le site grâce à votre numéro client en cliquant ici.

Abonnez-vous à la revue en ligne et accédez à tous les contenus du site !
Accès illimité au site : archives des revues, articles en ligne, vidéos et podcasts, informations pratiques, petites annonces, newsletters thématiques ...
- Découvrez l'offre d'abonnement que nous vous avons réservé en cliquant ici.

Inscrivez-vous gratuitement à Revuepharma.fr et accédez à de nombreuses catégories du site !
Accès aux articles des catégories : Etudiants, Le jour où, Cabinet de curiosité, Conseil associé, Doc+, Mémo conseil, Molécule, Revue de presse, Pharmacovigilance.
- Créez facilement votre espace sur le site en cliquant ici.

ACHAT EN LIGNE

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.
"Dossier classé pour Kojak ? Alopécie, futur symptôme du passé ?"

Non disponible à la vente.

Découvrez tous les numéros de la revue en cliquant ici

Abonnement en ligne

Abonnez-vous à la revue et accédez en illimité au site : archives des revues, articles en ligne, vidéos et podcasts, informations pratiques, petites annonces, newsletters thématiques ...

Découvrez l'offre d'abonnement que nous vous avons réservé en cliquant ici

Maxime Deloupy

À lire sur le même sujet