Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Rivaroxaban : des bénéfices démontrés dans les récidives d’ETEV

Les événements thromboemboliques veineux, qui incluent les embolies pulmonaires et les thromboses veineuses profondes, sont la troisième cause de mortalité cardiovasculaire après les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux. Chez les patients présentant des ETEV, la durée recommandée du traitement anticoagulant est d’au moins 3 mois et une durée plus longue doit être envisagée en fonction de l’évaluation du risque de récidive d’ETEV par rapport au risque de saignement.

Des résultats significatifs

Bayer AG et son partenaire en développement clinique Janssen Pharmaceuticals, Inc. ont annoncé fin mars les résultats de l’étude EINSTEIN CHOICE qui démontre que les deux posologies de rivaroxaban (Xarelto) testées 10 mg et 20 mg une fois par jour, réduisait de manière significative le risque de récidives d’événements thromboemboliques veineux (ETEV) versus l’acide acétylsalicylique (Aspirine) 100 mg une fois par jour chez les patients ayant précédemment reçu 6 à 12 mois de traitement anticoagulant pour embolie pulmonaire (EP) ou thrombose veineuse profonde (TVP) symptomatique. Précision importante, les patients définitivement indiqués à poursuivre le traitement anticoagulant au-delà de 6 – 12 mois n’ont pas été inclus dans l’étude. Le rivaroxaban 20 mg une fois par jour (posologie ayant l’AMM) a réduit significativement le risque de récidive d’ETEV de 66 % (réduction du risque relatif) versus l’aspirine 100 mg une fois par jour, tandis que le rivaroxaban 10 mg une fois par jour a réduit significativement le risque de récidive d’ETEV de 74 % (réduction du risque relatif) versus l’aspirine 100 mg une fois par jour. Les deux posologies de rivaroxaban ont été associées à des taux d’événements hémorragiques majeurs (critère principal de tolérance) faibles et comparables à ceux de l’aspirine.

Une nouvelle arme dans l’arsenal des médecins

Les résultats de l’étude EINSTEIN CHOICE ont été présentés lors des 66èmes sessions scientifiques annuelles de l’American College of Cardiology (ACC) à Washington DC et, ont été publiés simultanément dans The New England Journal of Medicine. Les données de l’étude EINSTEIN CHOICE ont été soumises à l’Agence européenne des médicaments (EMA) et seront également soumises à d’autres autorités de santé dans le monde au cours du premier semestre 2017. « Chez les patients avec des ETEV non provoqués ou des facteurs de risque persistants, le risque de récidive après l’arrêt d’un traitement anticoagulant de 3, 6 ou 12 mois atteint 10 % dans la première année qui suit cet arrêt. Malgré cela, de nombreux médecins sont réticents à poursuivre le traitement anticoagulant sur des périodes plus longues car ils ont des difficultés à évaluer le rapport bénéfice-risque d’un traitement prolongé pour chacun de leurs patients », a indiqué Jeffrey Weitz, professeur de médecine et de biochimie et sciences biomédicales à l’Université McMaster, directeur exécutif du Thrombosis and Atherosclerosis Research Institute, Hamilton, Canada et co-président de l’étude EINSTEIN CHOICE. « Les résultats de l’étude EINSTEIN CHOICE ont tenu leurs promesses : lorsqu’il aura son AMM, le rivaroxaban 10 mg une fois par jour sera inclus dans l’arsenal thérapeutique des médecins comme alternative supplémentaire au rivaroxaban 20 mg une fois par jour pour la prévention des récidives d’ETEV. Cette souplesse de choix dans les doses de rivaroxaban permettra aux médecins de disposer d’une approche plus fine afin de décider de la poursuite du traitement de manière la plus appropriée sur la base de l’évaluation du bénéfice/risque de chaque patient.»

Partager :

À lire sur le même sujet