Nouvelle convention : la FSPF craint l’impasse

L’Assemblée générale de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France (FSPF) regroupant 92 syndicats de pharmaciens départementaux (métropole et outre-mer) a réagi ce mercredi 29 mars au compte-rendu de la séance de négociations avec l’Assurance maladie qui s’est tenue hier. À l’unanimité, les adhérents de la FSPF ont réaffirmé qu’ils « ne s’engageraient pas dans un accord conventionnel sans investissements significatifs pour faire vivre les entreprises officinales et continuer à développer la qualité de l’acte pharmaceutique« .

Des discussions tendues

La fédération regrette que  l’Assurance maladie n’ai toujours pas mis sur la table une enveloppe financière permettant d’atteindre les objectifs souhaités. Dans un contexte économique dégradé, le syndicat réaffirme donc avec fermeté sa volonté d’obtenir des mesures d’application immédiate, et non en 2019 comme le propose l’Assurance maladie. Dans son communiqué, la FSPF indique enfin qu’elle « n’engagera pas la profession dans un « pseudo-contrat » qui prévoirait une renégociation uniquement en cas de baisse de la rémunération officinale ».

À lire sur le même sujet