Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Le Zolpidem classé comme stupéfiant

Dans 90 jours, le Zolpidem (Stilnox®) passera du côté des stupéfiants, pour limiter les risques d’abus. Cette décision inattendue a été rendue publique par un arrêté du ministère de la Santé, daté du 7 janvier. Il affirme sa volonté de soumettre cet hypnotique à des conditions particulières de prescription et de délivrance, « en raison des risques de pharmacodépendance, d’abus et d’usage détourné ».

En pratique, la prescription devra notamment être rédigée sur une ordonnance sécurisée et la durée de prescription restera limitée à 28 jours. Cependant, il n’y aura pas de fractionnement de la délivrance, ni de délai de présentation de l’ordonnance de trois jours.

Isabelle Adenot, la présidente de l’Ordre, a réagi dans la foulée, s’inquiétant de l’incompréhension à venir des patients. Ca « va pas être facile à expliquer dans les pharmacies ! Incompréhension des patients en vue » a-t-elle ainsi expliqué sur Twitter le 10 janvier.

Suite à cette décision, des interrogations subsistent également sur la délivrance des autres hypnotiques comme le Zoplicone ou le Lormetazepam : vont-ils être soumis aux mêmes réglementations ? Le Stinox® reste l’un des somnifères le plus consommés en France.

Partager :

À lire sur le même sujet