Manger des arachides pour lutter contre l’allergie

Pendant longtemps, les médecins ont recommandé de retarder le plus possible l’introduction d’aliments allergènes comme les œufs, les poissons ou les arachides chez les enfants à risque (eczéma sévère, antécédents familiaux ou présentant une allergie alimentaire). Malgré cela, la prévalence des allergies est passée de 1,4 à 3 % en dix ans.

L’allergie aux arachides est l’une des plus graves, pouvant causer l’anaphylaxie, voire la mort. C’est pourquoi la publication de cette étude revêt une grande importance : elle montre que l’exposition précoce et continue chez des bébés à risque a permis de réduire la prévalence de cette allergie à l’âge de 5 ans.
Près de 640 nourrissons, âgés de 4 à 11 mois au début de l’étude, ont participé. La moitié a suivi un régime sans cacahuètes, tandis que les autres ont consommé au moins 6 g de protéines de cacahuète (soit environ 25 g de cacahuètes) par semaine. Les réactions allergiques étaient régulièrement évaluées par des tests cutanés.
Lorsqu’ils ont atteint l’âge de 5 ans, les résultats ont montré que 14 % des enfants « sans cacahuètes » ont développé une allergie, contre 1,9 % dans le groupe « cacahuètes », soit une réduction de 81 %.
Prometteuse, cette étude montre qu’il est possible d’agir pour inverser la hausse de la prévalence des allergies aux cacahuètes. Mais des travaux complémentaires devront corroborer ces résultats pour conduire à une éventuelle modification des recommandations du ministère de la Santé, qui préconise d’attendre l’âge de 3 ans avant d’introduire des arachides et fruits à coque chez les enfants à risque.

Randomized trial of peanut consumption in infants at risk for peanut allergy. New England Journal of Medicine, vol. 372, pp.803-13, 25 février 2015.