Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

« … j’ai créé le festival de jazz de Trivy »

Pharmacien à Mâcon, Jean Léchère est le fondateur de Jazz in Trivy. Un événement dont la notoriété a dépassé depuis longtemps les frontières de cette petite commune bourguignonne.

J’ai eu la révélation du jazz à l’âge de 18 ans au contact des Claude Luter, Sidney Bechet et Ray Charles. Je pouvais passer ma journée à écouter les standards sur des vinyles au son grésillant. Je me suis même essayé à divers instruments – batterie, piano, clarinette et saxophone – mais sans persévérer. La pharmacie a ensuite pris une place prépondérante dans mon existence – je suis installé depuis 1977 à Flacé-lès-Mâcon – mais j’appréciais, lorsque le temps me le permettait, de réécouter un bon vieux Summertime ou Take the A train.

C’est en 1997 que j’ai lancé ‘‘Les nuits musicales’’ à Trivy, commune de 300 âmes située à une dizaine de kilomètres de Mâcon. Premier adjoint à la mairie, j’avais envie de dynamiser culturellement le canton en y installant un événement récurrent. Le concept était le suivant : proposer à tous les passionnés de musique, quatre ou cinq fois par an, un concert dans l’église romane du village. Nous avons débuté avec des concerts de musique classique et de chants sacrés qui sonnaient majestueusement dans l’abside romane de l’église. Mais le succès n’était pas vraiment au rendez-vous.

Un jour, j’ai reçu une plaquette publicitaire d’un tourneur bordelais qui vantait les mérites d’un gospel américain. Nous les avons fait venir. Et ce fut une soirée d’exception. Le public était en extase, debout, tapant des mains. Tout le monde dansait dans l’église. La chorale avait su communiquer son énergie et sa joie de vivre. Du classique, nous sommes donc passés au gospel. Et du gospel au jazz, il n’y a qu’un pas que nous avons franchi l’année suivante. Il se trouve que le tourneur avait également dans son écurie plusieurs orchestres de jazz (Stéphane Grappelli, Claude Luter…) que nous avons pu faire venir par la suite.

Si je m’occupe seul de la programmation, j’ai la chance de pouvoir compter sur une dizaine de passionnés qui gèrent les réservations, l’intendance et la logistique. Pour une commune de la taille de Trivy, c’est une chance exceptionnelle d’accueillir des artistes de renommée internationale tels que Jean-Jacques Milteau, Didier Lockwood ou Rhoda Scott. Les artistes apprécient le format intimiste du festival, proche du public. Et ils nous le rendent bien ! C’est ainsi qu’en 2013, nous avons eu la chance de pouvoir réunir le violoniste Didier Lockwood, le guitariste Bireli Lagrene et le contrebassiste Diego Imbert pour un trio d’anthologie. Et malgré les difficultés financières – nous fonctionnons sans subventions –, le festival continue.
L’édition 2015 s’annonce même comme un très bon cru avec, en tête d’affiche, le pianiste Fabrice Eulry et le saxophoniste/flûtiste Hervé Meschinet, que l’on entend sur Il est 5 heures, Paris s’éveille de Jacques Dutronc et qui a accompagné Ray Charles et Wynton Marsalis. D’ailleurs, le public ne s’y trompe pas. L’église a une capacité de 300 places et chaque année nous sommes obligés de refuser du monde. Depuis dix-sept ans maintenant, nous avons un public de mélomanes fidèles et passionnés qui viennent de toute la région Bourgogne, voire de la France entière, pour apprécier la qualité des concerts et l’ambiance conviviale de ce festival. Comme je le dis souvent, là où il y a du jazz, il y a du plaisir et du partage ! »

www.jazzintrivy.fr

Partager :

ACHAT EN LIGNE

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.
"« … j’ai créé le festival de jazz de Trivy »"

Découvrez tous les numéros de la revue en cliquant ici

Abonnement en ligne

Abonnez-vous à la revue et accédez en illimité au site : archives des revues, articles en ligne, vidéos et podcasts, informations pratiques, petites annonces, newsletters thématiques ...

Découvrez l'offre d'abonnement que nous vous avons réservé en cliquant ici

À lire sur le même sujet