Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Le Congrès National des Pharmaciens repoussé aux 19 et 20 juin 2021

La FSPF a annoncé le report du Congrès National des Pharmaciens aux 19 et 20 juin prochains. La Fédération tiendra une université d’automne partiellement publique les 23, 24 et 25 novembre 2020 pour assurer les débats et la communication pendant cette période.

Suite à l’interdiction des rassemblements de plus de 1000 personnes dans la ville de Lyon, la Fédération a été contrainte d’annuler le Congrès National des Pharmaciens devant s’y tenir initialement les 17 et 18 octobre. « Nous prenons acte de ce que nous a dit le préfet », a déclaré Philippe Besset président de la FSPF lors d’une conférence de presse. Le président du syndicat a informé que les 23, 24 et 25 novembre, se tiendrait une université d’automne durant laquelle devrait se produire les débats initialement prévus lors du Congrès, et notamment celui avec Thomas Fatome, nouveau directeur général de la CNAM. Ces tables rondes devraient être accessibles aux pharmaciens en visioconférence.

Philippe Besset a profité de cette annonce pour analyser les actualités de la profession.

Prélèvement naso-pharyngé

Suite à la parution d’un arrêté le 15 septembre offrant la possibilité aux kinésithérapeutes de réaliser, dans certaines conditions, des prélèvements naso-pharyngés dans le but de réaliser une RT-PCR Covid, la FSPF a fait la demande au ministère d’offrir les mêmes prérogatives aux pharmaciens. Cela devrait permettre aux confrères de participer aux opérations collectives montées par les ARS afin d’augmenter le nombre de dépistages. « Je doute que beaucoup de confrères aient le temps », a tempéré Philippe Besset, pour qui la reconnaissance de la profession semble l’élément le plus important de cette démarche.

Vaccination antigrippale

La campagne de vaccination antigrippale commencera le 13 octobre prochain, et les vaccins devraient arriver dans les officines en fin de semaine ou début de semaine prochaine. « Notre recommandation serait de réserver un temps à la vaccination des publics cibles et de n’autoriser la vaccination pour la population générale qu’après » rapporte le président de la fédération. Ce dernier s’inquiète de la bonne couverture des populations cibles, celles recevant les bons de l’Assurance maladie, car il n’y a pour l’instant que 15 millions de doses de vaccin et 20 millions de personnes à risque.

Rémunération pour l’engagement lors du confinement

Les syndicats sont toujours en discussion pour la reconnaissance de l’engagement des officinaux durant le confinement. Elle devrait prendre la forme d’une rémunération forfaitaire, via l’Assurance maladie, pour la distribution des masques, la dispensation en ville de la réserve hospitalière et le renouvellement des ordonnances. « Ce sera surtout symbolique, nous ne recherchons pas la rémunération » a assuré Philippe Besset. Encore une fois, c’est plus la reconnaissance du pharmacien qui est en jeu.

Masques

Le 4 octobre prochain doit paraître un arrêté concernant la dispensation des masques à l’officine afin d’en établir les nouvelles règles. Les pharmaciens se fourniront auprès des grossistes répartiteurs uniquement, mais devront tout de même finir d’écouler les stocks d’État gratuitement avec la même tarification auprès de l’Assurance maladie qu’aujourd’hui.

Partager :

À lire sur le même sujet