Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Plus de missions pour les pharmaciens : les Français disent oui !

Deuxième interlocuteur de santé privilégié par les patients, le pharmacien apprivoise de plus en plus la confiance des français. C’est ce que révèle une enquête conduite par la start-up Timkl, en collaboration avec l’USPO et le SNILL, un syndicat infirmier. L’enquête avait pour but d’analyser le lien des français avec leurs professionnels de santé de proximité, post-confinement.

Dans un contexte où la prévalence des maladies chroniques ne cesse d’augmenter, la crise Covid a reflété le rôle pilier des professionnels de santé de proximité. Si nous pouvons que regretter les retards de prise en charge, les traitements chroniques lésés, allant parfois jusqu’à leur interruption, l’enquête révèle cependant que 71% des français estiment que les pharmaciens ont été au cœur du dispositif durant la crise sanitaire.


Une confiance grandissante de la patientèle
1 patient sur 5 déclare qu’il souhaite, à l’avenir, d’avantage se tourner vers son pharmacien pour des conseils et pour l’accompagnement d’une pathologie. « Nous devons nous organiser et intégrer les outils numériques pour répondre aux attentes des patients, tout en garantissant la confidentialité des échanges » commente Gilles Bonnefond, président de l’Uspo, au sujet de l’enquête. L’intérêt du professionnel de santé de proximité que sont infirmiers libéraux et pharmaciens a largement été mis en exergue. La disponibilité des pharmacies et leur maillage territorial de qualité ont contribué à en faire de vrais repères pour les patients durant la crise.

Plus de 3 français sur 4 favorables à l’extension des missions du pharmacien
Une donnée qui corrobore les propositions de l’Ordre au Ségur de la Santé. Au delà du rôle central dans le conseil et l’accompagnement, les français se révèlent favorables au transfert de certaines missions des médecins vers les professionnels de proximité.
Etendre la vaccination en officine à de nouveaux types de vaccins, en autoriser la prescription directement par le pharmacien, autoriser la substitution des biosimilaires sont autant de mesures proposées par l’Ordre qui vont dans le sens de ces missions transférées.

Face à l’amplification des failles dans la continuité observées des soins depuis le Covid, compter sur plusieurs professionnels de santé s’avère désormais inévitable. Les français sont prêts à donner plus de poids aux pharmaciens dans leurs parcours de soin.

Source : enquête exclusive de Timkl

Partager :

À lire sur le même sujet