Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

11% des étudiants en santé de France ont une dépendance alcoolique

La santé mentale des étudiants en médecine inquiète les psychiatres.

En effet, une récente étude menée par le centre d’Etude et de Recherche sur les Services de Santé et la Qualité de vie met en lumière les alarmantes consommations médicamenteuses et récréatives des étudiants.

Plus de 4300 étudiants des 35 universités de médecine de France ont participé à l’enquête. Antidépresseurs et anxiolytiques sont devenus monnaie courante chez les étudiants en première année : les étudiants en première année consomment deux fois plus d’antidépresseurs et 1,5 fois plus d’anxiolytiques que les étudiants en deuxième année. C’est ensuite vers des drogues plus récréatives que se tournent les étudiants ayant réussi le concours. Alcool, tabac, cannabis sont les substances alliées des futurs médecins afin de faire face à la pression engendrées par les études. La consommation tabagique est 4 fois plus élevée chez les étudiants en deuxième année. Dans un second temps, la gestion du stress serait relayée par un suivi en psychothérapie, surtout chez les femmes.

Ces résultats dénoncent l’aspect traumatique du concours de première année. « Il est urgent de développer des programmes de prévention de santé mentale chez les étudiants de PACES et du premier cycle des études de médecine » analyse Guillaume Fond, psychiatre et médecin de santé publique. La santé mentale de nos futurs confrères est donc à surveiller.

Partager :

À lire sur le même sujet