Vers un paquet neutre pour le médicament ?

L’Afipa (Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable) réagit suite à la publication par l’Ansm le 28 février dernier d’une recommandation visant à standardiser les conditionnements de certains médicaments. Source de confusion pour les patients, soutenue par aucune donnée objective. l’Afipa accuse également cette mesure de ne pas respecter l’environnement, étant donné l’augmentation de taille de certains conditionnements, rendue nécessaire par l’ajout de mentions non prévues au Code de la Santé Publique et qui nécessitera donc des packs plus volumineux, avec plus de carton et donc plus de transport.

25% d’erreurs

Une étude menée en avril 2018 par l’institut d’étude Opinionway, sur un échantillon représentatif de la population de plus de 1000 personnes, a apporté la preuve du danger pour les patients que représente la recommandation de l’ANSM sur les packagings. Cette étude a en effet mis en évidence qu’environ un quart de la population identifiera moins bien l’indication des médicaments avec des packs « neutres », plutôt qu’avec les conditionnements actuels. Les nouveaux packagings ont été jugés moins faciles à lire (34% vs 52%), moins facile à comprendre (32% vs 50%), moins faciles à trouver en officine (22% vs 41%) ou dans l’armoire à pharmacie familiale (24% vs 45%), et mettant moins clairement en avant l’indication (36% vs 54%). Enfin, jusqu’à 96% des personnes interrogées ignoraient le nom de la substance active ou à quoi elle sert précisément. C’est pourquoi, plutôt qu’une minimisation du nom de marque, l’Afipa avait proposé à l’ANSM d’assurer la bonne lisibilité de la dénomination des actifs – information nécessaire au bon usage du médicament. Une étude similaire réalisée sur les pharmaciens a quant à elle démontré que cette mesure ne leur bénéficiait pas non plus, compte tenu de la bonne identification des packs actuels à 98%.

À lire sur le même sujet