Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Découverte d’une cause génétique dans la maladie de Whipple

  • Publié dans eLife le 14 mars

  • DOI : 10.7554/eLife.32340

Tropheryma whipplei, son nom ne vous dit peut-être rien, mais il est possible que vous ayez déjà croisé cette bactérie et en soyez des porteurs sains. Cependant, chez une faible proportion de personnes, environ une sur un million, cette bactérie est responsable d’une infection chronique, la maladie de Whipple, potentiellement mortelle sans prise en charge. Pourquoi une telle disparité ? C’est ce qu’a tenté de découvrir une équipe de l’Inserm en étudiant une famille dont quatre membres ont développé les symptômes et cinq autres sont porteurs sains. Les chercheurs ont ainsi réussi à mettre en évidence que les quatre patients en question étaient tous porteurs d’une mutation du gène IRF4 qui rend non fonctionnelle une protéine de l’immunité. Si elle est un premier pas vers une explication, cette mutation n’a en revanche pas été observée chez d’autres patients, ce qui laisse supposer qu’il existe d’autres causes.

ACHAT EN LIGNE

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.
"Découverte d’une cause génétique dans la maladie de Whipple"

Non disponible à la vente.

Découvrez tous les numéros de la revue en cliquant ici

Abonnement en ligne

Abonnez-vous à la revue et accédez en illimité au site : archives des revues, articles en ligne, vidéos et podcasts, informations pratiques, petites annonces, newsletters thématiques ...

Découvrez l'offre d'abonnement que nous vous avons réservé en cliquant ici

Julien Dabjat

À lire sur le même sujet