Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Pour 65 % des pharmaciens, l’avenir sera digital

E-detailing, visioconférence, e-prescription, podcasting… À l’heure de l’e-santé, ces nouveaux médias font leur nid. La pharmacie de demain sera-t-elle digitale ? Réponse…

 

  • Avez-vous un site Internet pour votre pharmacie ?Ph120-Obs-Phien1
  • Si oui, de quelle nature ?

Ph120-Obs-Phien2

Une officine sur deux connectée
L’officine en ligne, c’est désormais acté ! 52 % des titulaires déclarent posséder un site. La vente en ligne reste malgré tout peu pratiquée (25 %), les pharmaciens préférant utiliser leur portail Web pour renforcer la communication auprès de leurs patients (horaires d’ouverture, gardes, adresse et numéro de téléphone, localisation géographique, spécialités de l’officine, qualifications des membres de l’équipe…). Pas de but lucratif donc, mais une fonctionnalité informative privilégiée.

  • Disposez-vous d’écrans tactiles, de tablettes dans votre officine ?

Ph120-Obs-Phien3

  • Proposez-vous des applications santé pour les smartphones de vos patients ?

Ph120-Obs-Phien4

Encore un effort !
Alors que le site Internet est devenu une référence – voire une obligation – pour les pharmaciens, écrans tactiles et tablettes tardent à s’imposer à l’officine. Seuls 28 % des titulaires déclarent disposer de ces outils. L’engouement est plus palpable du côté des applications santé, avec 40 % de nos sondés qui les proposent déjà à leurs patients. Un résultat qui fait écho au baromètre réalisé en juin dernier par Direct Medica pour le magazine Bien-être & santé sur la perception des applications de santé par les pharmaciens. 57 % estimaient alors qu’elles constituaient un bénéfice pour la santé de leurs patients.

  • L’e-learning est une pratique…

Ph120-Obs-Phien5

  • Connaissez-vous l’e-prescription ?

Ph120-Obs-Phien6

  • E-detailing médical, mise en relation avec un médecin par téléphone et Internet, vous en avez déjà entendu parler ?

Ph120-Obs-Phien7

 

  • Êtes-vous familier avec le podcasting ?

Ph120-Obs-Phien8

 

Une méconnaissance des nouveaux services connectés
Sous pression économique, le modèle traditionnel de la pharmacie opère sa mue numérique. Mais à vitesse modérée. Si l’avenir passe par la digitalisation, des progrès sont à faire dans l’intégration des nouveaux services de l’e-santé. E-prescription, e-detailing médical et podcasting demeurent ainsi relativement méconnus des officinaux, qui dématérialisent en revanche de plus en plus leur formation via l’e-learning.

 

  • L’avenir de la pharmacie sera-t-il digital ?

Ph120-Obs-Phien9

 

Témoignages :

« La santé connectée, c’est très bien. Mais en cas de souci informatique ou d’Internet, on se retrouve démuni. Attention aussi aux applications pour smartphone qui incitent à l’automédication. Enfin, que ce soit l’e-prescription, la fourchette connectée, le podomètre, le pèse-personne, la surveillance du sommeil, pourquoi toujours tout relier à Internet ? Que se passera-t-il en cas de piratage de la boîte de données pour l’e-prescription ? »

« La vente sur Internet, synonyme de ‘‘pharmacie digitale’’ pour nombre de confrères, représente une évolution non souhaitable, nous cantonnant dans un rôle de marchands, et supprimant notre composante professionnel de santé. »

« Je vous invite à lire ma thèse : La pharmacie d’officine à l’ère de la dématérialisation ! »

« Je ne pense pas qu’il soit souhaitable que Google, Apple, laboratoires et éditeurs d’applications soient dépositaires des données sanitaires de la population, avec les risques de dérives qui y sont liés. Donc pharmacie digitale, oui, si cela va dans le sens d’une meilleure prise en charge des patients et non, si cela va dans le sens d’une marchandisation toujours plus grande de notre métier. »

« La désertification médicale et l’indisponibilité des médecins obligent à faire évoluer nos pratiques. /clients. »

 

La Revue Pharma en partenariat avec Pharmagest

Méthodologie : 25 titulaires, 33 adjoints, 20 préparateurs et 11 étudiants interrogés entre le 13 et le 23 février 2015
Partager :

À lire sur le même sujet