Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

La blouse a-t-elle le blues ?

Signe d’un autre temps pour certains, nécessité professionnelle pour d’autres, la blouse divise la profession. Et vous, qu’en pensez-vous ? Pharma et Pharmagest ont mené l’enquête.

 

  • Êtes-vous favorable au port de la blouse en pharmacie ?

Ph112-ObsPhiens1

 

78 % des pharmaciens favorables à la blouse
On la croyait désuète, la blouse fait pourtant l’unanimité au sein de la profession. Ils sont ainsi 93 % chez les préparateurs, 87 % chez les adjoints et 95 % chez les étudiants en stage à la porter régulièrement. Seuls 42 % des titulaires déclarent en mettre une. Malgré un large choix de couleurs (voir notre sujet back-office pp. 26-27), les pharmaciens interrogés font dans le classique puisque, dans plus de 60 % des cas, la blouse est blanche

  • En mettez-vous une ?

Ph112-ObsPhiens2

 

  • Est-elle obligatoire dans votre officine ?

Ph112-ObsPhiens3

  • Le port de la blouse s’accompagne-t-il d’un badge précisant votre fonction ?

Ph112-ObsPhiens4

Blouse et badge incontournables
Sans que cela soit une obligation légale, l’employeur peut imposer à ses salariés, notamment par l’effet du contrat de travail, voire du règlement intérieur de l’entreprise, le port d’une blouse. Cela semble être le cas pour 79 % de nos sondés, qui déclarent que la blouse est obligatoire au sein de leur officine (33 % pour tous et 46 % pour les employés). Dans 75 % des cas, cela s’accompagne d’un badge précisant la fonction de la personne. Badge qui, rappelons-le, est obligatoire !

 

  • Que représente la blouse pour vous ?

Ph112-ObsPhiens5

L’expression de l’expertise médicale
Lorsque le pharmacien revêt sa blouse, c’est l’expertise médicale qu’il endosse. 42 % des pharmaciens interrogés ont ainsi une représentation médicale de la blouse. 26 % y voient un outil de propreté et 14 % estiment qu’elle sert à mettre de la distance avec le patient.

Témoignages :

« La blouse, tu l’aimes ou tu la quittes ! »
Adjoint en Vendée (85)

« Merci la blouse. Grâce à toi, plus besoin de repasser mes chemises. »
Titulaire dans le Calvados (14)

« En pharmacie, les blouses sont portées une semaine, voire plus. Pour la propreté, on repassera… »
Préparateur en Charente-Maritime (17)

« La blouse est un repère visuel, comme la croix verte. Grâce à elle, le patient sait qu’il se trouve dans un espace de santé avec du personnel qualifié. »
Préparateur dans l’Allier (03)

« Seul dans le désert, vous êtes malade. Deux personnes arrivent : l’une avec une blouse blanche, l’autre en civil. Par réflexe, vers qui aller pour être soigné ? »
Titulaire en Gironde (33)

« Franchement, la blouse ça évite de se salir et les poches c’est pratique, mais ça gâche un peu une tenue… À quoi ça sert de faire de efforts vestimentaires si on ne voit plus rien ? Si je pouvais, je m’en passerais volontiers. »
Adjointe dans les Hauts-de-Seine (92)

« La blouse ne sert à rien. Elle nous différencie juste du titulaire. »
Adjoint dans le Val-d’Oise (95)

 

La Revue Pharma en partenariat avec Pharmagest

Méthodologie : 74 titulaires, 91 adjoints, 118 préparateurs et 20 étudiants interrogés entre le 25 mars et le 1er avril 2014.
Partager :

À lire sur le même sujet