Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Non à la vente en ligne !

La décision du Conseil d’État d’autoriser la vente de médicaments sans ordonnance sur Internet a jeté un pavé dans la mare officinale. S’agit-il d’une opportunité de croissance pour la profession ou d’un danger pour la santé publique ? À vous la parole.

  • Êtes-vous favorable à la vente de médicaments sans ordonnance sur le Net ?

    Ph101-Obsphien1

  • Avez-vous un site de vente en ligne ?

Ph101-Obsphien2

Un refus catégorique
Malgré la libéralisation du marché, les pharmaciens se montrent réticents au commerce électronique. 91 % des titulaires se déclarent ainsi défavorables à la vente en ligne de médicaments sans ordonnance. Pour l’instant, 96 % des pharmaciens sondés déclarent ne pas posséder de site de e-commerce.

  • D’un point de vue professionnel, la vente de médicaments en ligne vous paraît-elle…
(plusieurs réponses possibles)

Ph101-Obsphien3

Une pratique à l’encontre des missions du pharmacien

À l’opposé du rôle de conseil et de proximité du pharmacien. C’est ainsi que la vente en ligne est jugée par une large majorité de pharmaciens. 75 % estiment en second lieu qu’elle constitue un réel danger pour la santé des patients et 62 % qu’elle va mener à la perte de la profession. 22 % des sondés jugent toutefois cette activité inéluctable.

  • Quelles pourraient être les actions menées ?
(plusieurs réponses possibles)

Ph101-Obsphien4

Des contrôles renforcés sur les sites de e-commerce

À l’unisson, la profession demande davantage de contrôles sur les sites de pharmacie en ligne. Les autres doléances concernent la réalisation d’une charte de bonnes pratiques et la publication d’un label de qualité.

Témoignages :

« Le marché est là ! Si le pharmacien ne s’y met pas, d’autres intervenants moins compétents prendront sa place. »
Titulaire dans le Pas-de-Calais (62)

« À quoi servent nos six années d’études si les médicaments sont autorisés partout ? »
Adjoint dans la Vienne (86)

« Attachons-nous à donner une image d’intégrité et de compétence de notre métier avant de nous lancer dans des activités uniquement axées sur le profit immédiat et la satisfaction de certains labos. »
Titulaire dans l’Aisne (02)

« Il faudrait que les pharmaciens se mettent en grève et refusent de délivrer des médicaments une journée pour que les politiciens comprennent qu’il faut arrêter de nous prendre pour des imbéciles et nous soutiennent au lieu de nous tuer à petit feu ! »
Titulaire dans le Maine-et-Loire (49)

« La seule raison de la vente de médicaments OTC par le biais d’Internet est la future ouverture du monopole pharmaceutique à la grande distribution. »
Titulaire en Loire-Atlantique (44)

« La vente en ligne est un réel danger pour la santé publique. Elle ouvre la voie à la vente de médicaments dans des circuits de distribution non contrôlés, avec tous les risques de mésusages, d’usages détournés, de trafics… »
Titulaire dans l’Isère (38)

« Si tu veux un conseil net, évite Internet ! »
Adjoint en Gironde (33)

La Revue Pharma en partenariat avec Pharmagest

Méthodologie : 174 titulaires, 92 adjoints et 89 préparateurs interrogés entre le 13 et le 22 mars 2013.

 

Partager :

À lire sur le même sujet